Noël en orbite

Comme à tous les ans, le père Noël fête Noël. Mais que peut-il faire de nouveau cette année?  Peut-être qu’il devrait aller faire sa tournée au pôle Sud? Non! Non! Non! Il va faire sa tournée sur la planète rouge. Il va rencontrer de nouveaux enfants extraterrestres. Pourquoi se limiter à la Terre?

Il demande à tous ses lutins de l’aider à prendre tous les cadeaux encore plus nombreux et à décoller en traîneau spatial. Maintenant, il est prêt à partir! Dans l’espace, il voit de loin la planète rouge et en s’approchant, il réalise que là-bas tout le monde flotte. Ah non! Il doit se démarquer voyons! Il est tout de même le seul et unique père Noël. Son traîneau qui vole n’impressionnera personne! Il doit changer sa façon de distribuer les cadeaux. Mais oui! Il va marcher tout simplement! Aussi, il a très peur. Quelle sera sa collation sur la planète Mars? Peut-être que ce sera des cailloux spatiaux? Aussi, quelle sera la boisson qui accompagnera les biscuits? Ça pourrait être de la bave d’extraterrestre! Si ce n’est pas aussi bon que sur la Terre, il attendra. De toute façon, il a quelques kilos à perdre.

Le soir de Noël, il prend son courage à deux mains et commence avec la première maison. Quand il entre dans la maison, à sa grande surprise, il voit un verre de limonade et des pains d’épices rouges. Le père Noël est très content. Il attendra une autre année pour faire sa diète. Il dépose le cadeau en l’accrochant au sapin de Noël qui flotte. Il ne rentre pas par la cheminée. Il entre par la porte. Certains adultes martiens le voient et sont très impressionnés de constater son pouvoir de gravité. Il peut marcher les pieds bien enfoncés dans le sol de la planète Rouge. La poussière rouge lève sous le poids des pieds du père Noël et il en profite pour jeter des grains de sable scintillants à chaque pas pour créer tout un effet. Les rennes courent dans la poussière rouge brillante. C’est magique!

Le soir, très tard, quand il a terminé sa tournée, il se dit que l’année prochaine, il reviendra sur la planète rouge. Il pourra peut-être aussi explorer les autres planètes. Après tout, son traîneau peut aller partout en volant, même dans l’espace, afin de répandre la magie de Noël.

Julianne Assaf et Wendy Wen 5A

 

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’aventure de Zoé

Il était une fois, une jeune fille nommée Zoé. Ses parents travaillaient dans une petite boutique où ils y vendaient du bois. Ces temps-ci, c’est à dire Noël, ses parents travaillaient souvent pour vendre des bûches. La maison était très vide. Personne n’avait le temps de jouer avec Zoé. Parfois, elle faisait des siestes et essayait de rêver.

En cette journée de tempête, la veille de Noël, Zoé avait très froid et elle était un peu fatiguée. Elle alla donc faire une sieste.

Une fois dans son rêve, elle vit un petit rat. Le rat vint vers elle et se présenta :

– Bonjour! Je suis Louis et je t’accompagnerai tout au long de ta mission.

– Quelle  aventure?

– Tu verras! répond Louis avec un sourire malicieux.

Il se mit à marcher sur la neige fine fraîchement tombée et je le suivis. Il me mena à une grotte où était situé le village des rats sauteurs. Il portait bien son nom! Pourtant, dès que l’un d’eux nous remarqua, ils arrêtèrent de sautiller. Ils me fixèrent de leurs yeux noirs, puis recommencèrent à sauter.

– Maintenant, est-ce-que je peux savoir en quoi consiste ma mission? demanda Zoé.

– Très bien! répond Louis. Il y a une semaine, la sorcière des neiges a jeté un sort à notre petit village, car nous nous sommes moqués d’elle. Tous les rats présents sont obligés de sautiller, mais pour qu’il ne meurt pas, elle a décidé de leur laisser quelques secondes de pause par jour. Nous avons réussi à emprisonner la sorcière des neiges, mais nous devons trouver son sceptre.

Après plusieurs heures de marche, nous arrivons enfin à destination. En chemin, Louis m’a expliqué que cette grotte était le repère de la sorcière. Étrangement, il n’y a pas de neige ou de glace, ce sera donc facile de repérer le sceptre. Je cherche un peu partout: dans les tiroirs du bureau, sous le lit et dans l’armoire. Finalement, je remarque un long bâton de glace. C’est sûrement le sceptre! Nous repartons triomphant avec le bâton.

Nous revenons au village. Je remarque dans un coin sombre, la cage dans laquelle se trouve la sorcière. Un objet glacé attire mon attention, mais je détourne vite le regard.

Nous essayons et réessayons de faire fonctionner le sceptre. Soudain, je repense à l’objet. Je vais voir la sorcière et constate qu’elle a le sceptre. Je m’en empare! Et le maléfice est brisé. Tous les rats m’applaudissent fièrement. Zoé se réveilla. Une question lui trottait dans la tête…

Était-ce réellement un rêve?

 

Par : Anne Gibello 6B et Sarah Paquette 6A

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pas si bête!

Votre chronique animalière

Dans cette édition de Noël, quoi de mieux que de parler de nos amies les bêtes? Pour l’occasion, nous en apprendrons plus sur le renne et également sur le lamentin, la vraie sirène. Partons voir les fidèles amis du père Noël qui nous cachent des choses bien étonnantes…

Le renne

Aussi connu sous le nom de caribou en Amérique du Nord et Rudolphe chez les jeunes enfants, le renne est un cervidé des régions arctiques et subarctiques de l’Europe, de l’Asie et de l’Amérique du Nord. Les plus grandes hordes (regroupement de plusieurs individus) se retrouvent en Alaska, au Nord du Québec et dans le Labrador. Chez les   mâles, ce mammifère peut peser jusqu’à 180 kilogrammes! Avec ses bois, vaut mieux ne pas être dans son chemin! Il se nourrit d’herbes, de buissons, d’écorces et de lichen. Ce dernier est sa plus grande source de nourriture en hiver, qu’il trouve en creusant à l’aide de ses sabots. Malgré cette belle vie paisible, le renne reste un herbivore attaqué par de nombreux prédateurs. Le loup est son plus grand prédateur. Toutefois, les ours noirs, bruns et polaires sont aussi de la partie. Le caribou est classé vulnérable. Les plus grandes causes sont le réchauffement climatique et les substances chimiques qui se sont retrouvées dans le lichen. Avant de passer au lamentin, voici un petit fait étonnant. Les plus vieux fossiles de rennes ont 50 000 ans!

 Le lamentin

Ce mammifère aquatique herbivore peut atteindre 550 kilogrammes et 3 mètres de long… Il habite dans les fleuves de la ceinture intertropicale. Ce mammifère se nourrit de plantes aquatiques flottantes ou immergées. Les conditions de vie du lamentin sont très difficiles. Il ne peut pas vivre en bas de 20 °C. Il n’a pas de prédateurs, sauf l’humain, qui lui cause bien des soucis! Indigestion de filets de pêche, déchets toxiques, polluants, tout y passe. Le plus touché reste le lamentin de Jamaïque, avec 5067 morts en 2010! Le lamentin a cependant une histoire surprenante. Vous saviez que les queues de sirène étaient en fait des queues de lamentins et que le chant de celui-ci ressemblait étrangement à celui des soi-disant sirènes? En fait, les marins croyaient qu’ils voyaient des sirènes alors que c’était des lamentins.

Ces animaux fascinants nous cachaient bien des secrets! Ils sont tout de même menacés et pour arranger les choses, j’ai deux conseils à vous donner. Premièrement, jetez le moins de déchets possible, car c’est la plus grande cause de mort de ces deux mammifères. Aimeriez-vous vous faire empoisonner par des gens qui n’ont rien à faire de vous? Deuxièmement, pour les personnes qui veulent se déguiser en sirène, choisissez le lamentin, sinon il se lamentera que vous vous déguisez mal!

 

Clara Chainé 6A

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Noël en catastrophe

La veille de Noël, tout se déroula mal pour le père Noël.

Malheureusement, il se réveilla en retard. Il n’a donc pas fini d’emballer tous les cadeaux. Il lui reste environ 100 cadeaux à emballer avant ce soir. En plus, il n’y a rien à manger dans le frigo. Il ne lui reste que sept heures pour emballer tous les cadeaux restants et se faire un déjeuner composé de biscuits et de gâteaux.

Le père Noël a dû demander à ses lutins de l’aider, malgré le fait que le 24 décembre soit leur seul congé de l’année. Après 4 heures de travail, tous les cadeaux sont enfin emballés et le père Noël a enfin mangé. Il lui reste 3 heures avant de devoir partir faire sa tournée. Toutefois, étant vraiment fatigué et épuisé, il décide de faire une petite sieste de 30 minutes. Il aura sûrement assez de temps pour mettre les cadeaux dans son traîneau magique.

Deux heures plus tard, le père Noël se réveilla en sursaut en voyant l’heure. Il ne lui reste que 1 heure pour mettre les cadeaux dans le traîneau. Il n’y arrivera sûrement jamais tout seul. À qui pourrait-il bien demander de l’aide? Mais c’est évident, il va demander à Mère Noël de l’aider!

OOOOH NON! Il a oublié, mais Mère Noël est en vacances elle aussi, elle est allée au pôle Sud à l’autre bout de la planète. Elle ne peut pas se rendre ici avant au moins 24 heures. UNE IDÉE!!! Il va utiliser sa magie pour la faire revenir.

Une heure plus tard, grâce au retour de Mère Noël, tout est dans le traîneau. Finalement, le père Noël va pouvoir commencer sa tournée… un peu en retard, mais au moins Noël est sauvé, encore une fois!

Bon Noël à tous et à toutes!

Olivia Sénéchal 6C

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La fille Noël

Saviez-vous que moi, Annabella, je m’ennuie depuis des heures !? Et savez-vous pourquoi? C’est que nous sommes en juillet et que mon père (père Noël) est en congé. Alors, moi, je suis toute seule! J’étais allongée sur le ventre quand une idée me vint à l’esprit. Pourquoi ne pas devenir la mère Noël d’été? Ça m’occuperait pendant l’été et en hiver j’aiderais mon père avec son travail.

Mais, il me manque encore quelque chose. Le carnet magique de mon père. C’est ça qui détermine si tu as un cadeau ou des biscuits. Mon plan : je vais cuisiner des brownies pour faire changement et les lutins… Oh, j’avais oublié! Les lutins sont en vacances! Il ne reste que Doudou et Grognon. Grognon grogne et Doudou n’arrête pas de dormir. Ces deux-là, ils ne sont pas allés en vacances à cause de ça! Je ne vais jamais terminer à temps!

Bon, du calme! Tu ne leur as même pas demandé. Et il faut l’accord de papa. (Soupir). J’ai marché jusqu’à la chambre de mon père et j’ai cogné trois petits coups. Il a répondu :

– Quoi chérie?

– Est-ce que je peux avoir ton carnet svp?

– Pourquoi?

– Pour apprendre… à faire voler les rennes!

– Non. Les rennes ont besoin de repos et le carnet est trop puissant pour toi.

– S’il-te-plaît, dis oui!

– Non, en plus, ce n’est pas juste les rennes qui ont besoin de repos. Moi aussi, j’en ai besoin!

– OK d’accord alors.

J’ai fermé la porte et je suis allée me coucher. J’ai dormi quelques heures, et je me suis réveillée, décidée à accomplir ma mission. Je me suis introduite dans la chambre de mon père pendant qu’il dormait pour emprunter le cahier magique. Ensuite, je suis sortie dehors dans le froid pour chercher Grognon et Doudou. La maison de Grognon était difficile à manquer, car plein de grognements sonores venaient de cette direction. Celle de Doudou était plutôt calme. Je suis allée cogner à leur porte pour demander s’ils acceptaient de se joindre à ma mission. Doudou était un peu endormi mais il a quand même accepté avec joie.  Grognon aussi a accepté, mais il n’avait pas l’air très content comme d’habitude!

Nous avons marché en direction de l’usine pour commencer le travail. Nous avions seulement deux jours pour finir. À ma grande surprise, vu que Grognon n’arrêtait pas de grogner, Doudou ne s’endormait pas. Nous étions en feu! J’avais déjà fini la plupart des biscuits la première journée. Le lendemain, aux petites heures du matin, Grognon et Doudou avaient fini d’emballer tous les cadeaux. Il ne manquait plus que moi. J’ai laissé Doudou se reposer, mais Grognon a accepté de m’aider (bien sûr en grognant). À l’heure du déjeuner, nous avions fini. Tous les biscuits étaient dans leurs sacs et les cadeaux étaient emballés et prêts à être livrés.

Je suis allée à l’écurie accompagnée de mes deux acolytes. Nous avons demandé au Renne au nez rouge s’il pouvait nous expliquer quelques règles de base. Il a répondu :

– C’est facile. La seule chose est que tu dois tirer plus fort lorsque tu veux t’arrêter et tu dois retirer la tension quand tu veux aller vite.  Pour te poser, tu cries « Aya! » et nous nous arrêtons.

– OK! J’ai tout retenu. Prêts à essayer?

– (Tout le monde en cœur) OUI!

J’avais fini de distribuer les cadeaux à minuit. C’était différent qu’en hiver. Lorsque j’avais accompagné mon père la dernière fois, il y avait des bancs de neige et de gros flocons lents qui nous tombaient sur les épaules. Cette fois-ci, il faisait très chaud et il y avait beaucoup de moustiques qui me piquaient dans le visage!

Quand je suis revenue, à ma grande surprise, mes parents m’ont accueillie avec le sourire fendu jusqu’aux oreilles. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi. Ma mère, en m’embrassant sur les joues pleines de piqûres :

– Bravo ma fille, tu as été excellente!

– Ça c’est ma fille! s’écria mon père.

– Merci, mais pourquoi tout cet honneur? J’ai quand même pris le carnet magique sans votre consentement.

– Dès que nous avons réalisé que tu avais pris le carnet, nous avons demandé à Grognon qu’est-ce que vous mijotiez et il nous a tout expliqué, dit ma mère.

– J’ai été énormément fier de toi, s’exclama papa.

– Merci, dis-je.

J’étais très fière de moi et j’ai bien l’intention de recommencer l’an prochain.

 

Julianne Assaf et Wendy Wen, classe 5A

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mots cachés

-VACANCE (S)   -FROID    -NEIGE    -NOËL    -CADEAU       -SAPIN    -HIVER    -JÉSUS    -ROUGE    -VERT

E S E C Ë J É S U S
G R C V D  A Ë M A R
U J N E I G E H E G
O L A R F R O I D M
R Ë C T L C D V A N
G É A N Ë L T  E C E
C U V T O D B R M Ë
S A P I N S É U J I

Fait par Olivia Sénéchal 6C

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Le cimetière des horreurs

image5

A 23h30 dans la nuit du 31 octobre, Élise la jeune orpheline, se dirige vers le cimetière. Élise veut aller voir les tombes de ses parents. Elle apporte un livre  d’Halloween afin de lire quelques chapitres après sa visite. La jeune fille arrive à 23h50 et commence sa lecture. Boum… Kaboum! Un orage! Mais Élise ne s’en rend même pas compte et n’arrête pas sa lecture. À minuit pile, un éclair jaillit du ciel et fonce sur le livre d’Élise. Celui-ci est projeté à plusieurs mètres. Elle est tellement surprise qu’elle va se cacher derrière le petit muret. Après de longues minutes, Élise veut ramasser son livre, mais au moment ou elle s’apprête à le ramasser, d’immondes créatures en surgissent. Des vampires, loups-garous, sorcières et zombies. La jeune fille est terrifiée, elle se met à courir vers la colline, elle sent un coup de vent, un loup-garou lui court après. Elle prend ses jambes à son cou. Puis le loup-garou se dirige vers la forêt. Élise arrête sa course et reprend son souffle. Elle le suit avec curiosité. Dans la forêt, il y a un cercle de créatures d’Halloween, un épouvantail terrifiant est en train de parler.

– Mon peuple d’Halloween c’est le temps qu’Halloween devienne réelle! HIHIHIHIHI!!!

Élise est tellement terrifiée qu’elle s’enfuit en courant. Mais une clôture de racines est apparue dans son chemin.

– Tu es prise au piège, dit l’épouvantail.

– Pourquoi voulez-vous qu’Halloween devienne réel?

– Nous ne voulons plus être imaginaires et nous voulons être réels.

Élise est tellement horrifiée qu’elle est presque en larmes. Mais cette petite venait d’avoir une idée.

– Monsieur l ‘épouvantail, j’ai une solution : à chaque année, à une date précise,

vous et vos collègues pourrez devenir réels.

– Oui ! s’exclament en chœur les créatures.

C’est ainsi qu’Halloween fut créé.

Léa Théorêt 6B

Emmanuelle Bishay 6B

Joyeux Halloween!

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire